La Gazette du BPF

n° 17 – décembre 2016

La randonnée des Châteaux ou la chasse aux BPF dans 5 départements du centre.

Les prévisions météo annonçant une belle semaine ensoleillée sur toute la France, finissent par me conforter dans mon projet de voyage à la recherche de 18 pointages dans 5 départements du centre (Loiret, Loir-et-Cher, Indre, Indre-et-Loir, Cher).

Première étape, 3 octobre 2016

Je quitte Cléry-St-André en direction de Beaugency (BPF). Le relief étant quasiment absent, je file bon train jusque Montoire-sur-le-Loir, charmante commune. Petit crochet jusque Troo (BPF), où là je dois me contenter de la photo du panneau, car un lundi à 12 h, il n’y a pas de commerce ouvert pour tamponner ma carte. Retour à Montoire-sur-le-Loir, séquence photos sur le magnifique pont, sublimé par toutes ces fleurs, je m’installe à la terrasse d’un café pour déguster mon casse-croûte. Le vent de face me rattrape à la sortie de Montoire et gêne un peu mon allure. J’ignorais à ce moment là, que ce satané vent, allait m’accompagner durant ces 6 étapes… L’arrivée à Amboise terme de ma première journée est une belle récompense, c’est beau, c’est animé, on est bien ici !

La Porte St-Georges à Vendôme
La nuit sera également en chambre d’hôte, le repas en ville à quelques centaines de mètres. Ambiance bien chaleureuse aussi dans cette maison dont le propriétaire est peintre en « trompe l’oeil ». La nuit super reposante et le petit déjeuner en compagnie des propriétaires me met en parfaite condition.

 

 Le château d'Azay-le-Rideau-BPF 37-province de Touraine 

Deuxième étape, 4 octobre

Mon hébergeur me suggère pour rattraper Athée/Cher de prendre une charmante piste cyclable à la sortie d’Amboise, très bien balisée et très roulante… La température ce matin a encore chuté, de 8° hier, il fait 7°ce matin, les jambières et les gants de soie ne sont pas superflus ! Le parcours est plus vallonné jusqu’Azay-le-Rideau, pointage à l’office du tourisme et photo du château, en partie masqué par un imposant échafaudage et sa bâche.

En quittant Azay, le vent devient contraire et me parait beaucoup plus soutenu que la veille. L’étape initiale prévoyait un arrêt à Clion, mais le vent violent en ce milieu d’après-midi à raison de mon enthousiasme, je décide de m’arrêter à Loches. La charmante hôtesse de l’office du tourisme m’indique quelques hôtels et notamment à Beaulieu-lès-Loches, où je décide d’aller. L’accueil est chaleureux dans cette bâtisse du 17e, c’est vieux, c’est beau, mais quand même assez vétuste ! Les chambres sont sobres, propres, sans chauffage, ce soir il fait particulièrement froid, je dormirai avec mon pullover…

Le diner sera pris au restaurant à côté de l’hôtel, ce bistro/resto est typique. Ambiance chaleureuse, conversations amusantes des clients, Ah ! Les blagues de comptoirs, ça vaut son pesant d’or… Le repas simple mais correct, tout cela me fait passer une bien agréable soirée. J’adore ce genre d’endroit. Le patron y est pour beaucoup, il sait mettre les clients en confiance, il est lui-même un conteur intarissable ! J’ai ce soir 50 km de retard sur le prévisionnel, pas bien grave, j’arriverai à refaire mon handicap, ou bien, au pire, je prolongerai d’une journée.

 

Troisième étape, 5 octobre

L’étape du jour ne me permettra pas de le rattraper, mais, soulagement, je ne l’aggrave pas. Il faut dire qu’aujourd’hui, les contreforts du Massif Central se font sentir, le département de l’Indre n’est pas plat. 3 contrôles ce jour, Palluau/Indre, Ciron et St-Benoît-du-Sault. Je fais étape à Aigurande dans un hôtel sympa.

A St-Benoît-du-Sault, BPF 36, province du Berry A St-Benoît-du-Sault, BPF 36, province du Berry
Le monument du centre de la France à Bruère-Allichamps Le monument du centre de la France à Bruère-Allichamps

Quatrième étape, 6 octobre

Jeudi, la température a nettement chuté, 1° ce matin, je constate que les premières gelées sont là. Autant le dire, ce matin ça caille ! Je ne quitterai pas mon maillot manches longues de la journée. Passage à Bruère-Allichamps, considéré comme l’un des centres géographiques de la France. Déjeuner dans un bistrot lui aussi très typique, où il règne une ambiance chaleureuse au milieu d’un capharnaüm qui, entre nous, n’a rien à faire dans le café, mais à quoi bon, cela ne gêne personne, et ajoute au côté « familial » de l’endroit. La patronne m’explique qu’elle voudrait bien céder son commerce, mais à qui ?

Encore un bistrot qui risque de disparaître faute de repreneur. Le Cher, comme beaucoup de départements et surtout dans ces endroits très ruraux, se désertifie, c’est triste, sans café, les villages se meurent !… Ce soir j’arrive à Valençay comme prévu. Mon retard est comblé, l’étape du jour faisait quand même 182 km.

Cinquième étape, 7 octobre

Au départ entre Valençay et Lamotte-Beuvron, le froid est toujours présent, mais le relief lui s’est adouci, beaucoup plus cool ! Quatre contrôles dont celui de Chambord. Grandeur et démesure résument bien le château initié par François Ier.

Je sollicite la mairie de Chambord pour satisfaire à mon pointage BPF. Monsieur le Maire en personne, accompagné de sa secrétaire, m’accueille. L’ambiance style « blague à froid » règne ici, jugez plutôt :

  • « Bonjour Madame, Monsieur, pouvez-vous tamponner ma carte de route S’il vous plait ? »
  • « Hélas, non, me dit le Maire, ça va pas être possible ! »

Le ton humour décapant est lancé. La secrétaire, rattrape le coup tout en souriant, elle tamponne ma carte. Pendant ce temps, j’engage la conversation avec le Maire, je lui explique mon voyage et la gêne occasionnée par le vent.

  • « On ne vous force pas à faire ça ! » – En clair, tu ne vas te plaindre en plus !…
  • « Je trouve bizarre de faire du vélo, alors que c’est si simple en voiture ! » – Et vlan ! Charmant le Maire, un peu rétrograde quand même, et le tout sans décrocher le moindre sourire, seul, la secrétaire ajoute :
  • « Il est très blagueur, M. le Maire… »

Entre nous, je pense qu’un peu de vélo ne pourrait pas nuire à sa santé et aurait peut-être permis de l’alléger un peu… Voilà le charme du BPF et de ces pointages, rencontres inattendues, surprenantes parfois et tout compte fait, bien sympathiques ! Ce soir je dors à l’hôtel Tatin, là, où, les deux soeurs du même nom, ont inventé cette excellente tarte. Je ne manque pas de la commander pour mon dessert… Un régal !

 

Sixième étape, 8 octobre

Je quitte Lamotte-Beuvron à 8 h, il fait nettement moins froid, mais le ciel est bien chargé par des gros nuages. Cette dernière étape en grande partie dans le Loir-et-Cher et le Loiret sera facile, le vent, lui, souffle toujours, et contraire…

Passage et arrêt photos devant le magnifique château de Sully-sur-Loire. Je prolonge jusque Chatillon-Colligny, qui marque le dernier contrôle de ce voyage. 18 tampons récoltés, qui viennent s’additionner à la collection. Il me reste aujourd’hui 31 pointages à faire pour clore mon BPF. Si tout va bien, il se terminera l’an prochain en juin quelques parts sur la côte Ouest… A 17h30’ j’ai rejoint Cléry-St-André, la boucle est bouclée. 963 km en 6 étapes, 18 pointages, pas de crevaison, ni problème mécanique ou de santé.

Les voyages sont finis pour 2016, vivement le printemps prochain.
Jean-Marc LEFEVRE – MI 02

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.